Home Active Le Sommet AGOA en Afrique du Sud – Enjeux Économiques, Politiques et Droits de l’Homme
ActiveAfrique du SudBrésilBusinessChineEconomieHealthIndeInspirationIranNon classéPolitiqueRussieSociétéSportsTechUncategorized

Le Sommet AGOA en Afrique du Sud – Enjeux Économiques, Politiques et Droits de l’Homme

Le Sommet AGOA en Afrique du Sud - Enjeux Économiques, Politiques et Droits de l'Homme

L’Afrique du Sud a été le théâtre d’un événement majeur en ce début du mois de novembre 2023, alors qu’elle accueillait un sommet crucial centré sur les échanges économiques et commerciaux entre le continent africain et les États-Unis. Ce sommet intervient après des mois de polémiques concernant la proximité de Pretoria avec Moscou, créant ainsi des tensions dans les relations entre l’Afrique du Sud et les États-Unis.

Un pilier de la politique économique et commerciale des États-Unis en Afrique, l’Agoa (African Growth and Opportunity Act), a été au cœur de cet événement. Approuvée par le Congrès américain en 2000, l’Agoa vise à promouvoir la croissance économique en Afrique en permettant aux pays d’Afrique subsaharienne d’exporter leurs produits aux États-Unis sans payer de droits de douane.
Cependant, l’accès préférentiel à l’Agoa est conditionné par le respect du pluralisme politique, des droits de l’homme et de l’État de droit.

Le choix de l’Afrique du Sud comme pays hôte du sommet témoigne de l’engagement des États-Unis dans leurs relations bilatérales avec le pays. En effet, l’Afrique du Sud est le premier bénéficiaire de l’accord Agoa, représentant 21 % de ses exportations vers les États-Unis. Les échanges ont augmenté de 2 à 3 milliards de dollars entre 2021 et 2022, couvrant divers secteurs, de l’automobile aux matières premières et aux pierres précieuses.

L’Agoa est également en pleine adaptation à la création de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf), visant à répondre aux demandes de transferts de technologies pour des pays souhaitant diversifier leur économie. L’avenir de l’Agoa reste donc un sujet de débat complexe, avec des enjeux économiques, politiques et sociaux à considérer.

Cependant, des critiques émergent concernant les critères stricts d’éligibilité à l’Agoa, notamment en ce qui concerne les droits de l’homme. Par exemple, l’Éthiopie a perdu son statut d’éligibilité en raison de violations des droits de l’homme pendant le conflit dans le Tigré, ce qui a eu un impact négatif sur l’emploi dans le pays.
Un autre point de discorde concerne le fait que les pays africains doivent supprimer toutes les barrières commerciales aux importations américaines, alors que d’autres pays, comme l’Inde et le Brésil, ne sont pas soumis à cette exigence pour bénéficier d’un accès en franchise de droits au marché américain.

Lors du forum Agoa en Afrique du Sud, les ministres du Commerce des pays éligibles ont appelé à une réforme des critères d’éligibilité jugés trop stricts et à la prolongation des accords Agoa, qui expirent en 2025. Les pays africains ont des attentes élevées en termes de développement économique grâce à Agoa, et ils comptent sur son potentiel pour dynamiser divers secteurs, notamment l’industrie textile.

Certains défenseurs préconisent la nécessité de distinguer le commerce de la politique, en soutenant que le mélange du développement des nations avec des considérations politiques pourrait engendrer des discriminations inéquitables.

En fin de compte, l’avenir de l’Agoa reste incertain, et le débat sur son efficacité et son impact sur les pays africains se poursuit, tout en prenant en compte les enjeux liés à la politique, aux droits de l’homme et aux nouvelles tendances économiques en Afrique.
Le sommet Afrique du Sud-États-Unis de novembre 2023 a clairement mis en lumière ces questions cruciales, tout en ouvrant la voie à des discussions et des négociations futures pour façonner les relations économiques entre l’Afrique et les États-Unis.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

Chine

La Taïwan prête à coopérer avec la Chine

Le président taïwanais, Lai Ching-te Photo Reuters Les relations entre la Taïwan...

Iran

Obsèques du président iranien – Ebrahim Raïssi repose à jamais à Machhad son village natal

Photo AFP   Le président iranien, Ebrahim Raïssi, mort dans le crash...

Chine

Discours d’investiture du nouveau président du Taïwan – La Chine tape du poing sur la table

Le ministre des affaires étrangères chinois, Wang Yi. Les autorités chinoises n’ont...