ActiveAfrique du SudBrésilBusinessChineEconomieHealthIndeInspirationIranPolitiqueRussieSociétéSportsTechUncategorized

Egypte

Abdel Fattah Al Sissi, rempile pour un troisième mandat

Abdel Fattah Al Sissi, rempile pour un troisième mandat

Comme il fallait s’y attendre, Abdel Fattah Al Sissi, le président égyptien a remporté l’élection présidentielle en Egypte avec 89,6% des voix, s’assurant tranquillement un nouveau mandat de six ans. Selon l’Autorité Nationale des Élections dirigée par Hazem Badawy, ce scrutin a atteint un taux de participation sans précédent de 66,8%, parmi les 67 millions d’Egyptiens, appelés aux urnes

D’après les chiffres qu’il a annoncés, plus de 44 millions de personnes ont voté du 10 au 12 décembre dernier, et plus de 39 millions d’électeurs ont voté pour l’ancien chef de l’armée, Abel Fattah Al-Sissi, qui dirige l’Égypte depuis dix ans. Le président Al Sissi, triomphe ainsi sans gloire à l’issue d’une élection qui s’est déroulée dans un pays de 106 millions d’habitants confrontés à des crises multiformes. Entre le pouvoir d’achat des Egyptiens de plus en plus réduit et la guerre dans la bande de Gaza voisine qui a rajouté une couche à leur souffrance, les populations ont davantage de mal à se défaire de l’étau social qui se resserre sur elles.

Normal dans ces conditions que la campagne électorale qui a eu lieu en novembre et même l’élection présidentielle, ne dechainent pas les foules.

Cette année, le président Al Sissi était opposé à trois candidats peu connus du grand public, à savoir : Hazem Omar, chef du Parti populaire républicain et deuxième du scrutin avec 4,5% des voix, Farid Zahran, chef d’un petit parti de gauche et Abdel-Sanad Yamama, du Wafd, parti centenaire, mais désormais marginal.

Aux présidentielles de 2014 et 2018, l’ex-maréchal Sissi, arrivé au pouvoir en 2013 en renversant l’islamiste Mohamed Morsi, l’avait emporté avec plus de 96% des suffrages, avec 47% de taux de participation en 2014 et a, depuis, allongé la durée du mandat présidentiel de quatre à six ans et fait modifier la Constitution pour repousser la limite de deux à trois mandats présidentiels consécutifs.

Ce troisième mandat doit être le dernier de Abdel Fattah Al Sissi à la tête de l’Égypte.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

Politique

Afrique du sud / Après sa prestation de serment Cyril Ramaphosa contraint de diriger avec des partis d’opposition

Cyril Ramaphosa le président nouvellement élu de l’Afrique du Sud Photo :...

Russie

Sommet ministériel des BRICS en Russie De nouveaux pays manifestent l’envie d’intégrer le groupe

Photo : Réseau International Le Sommet ministériel des BRICS, ou pays émergents,...

Russie

Guerre en Ukraine – Zelensky dit avoir reçu l’assurance du président chinois qu’il ne vendrait pas d’armes à la Russie

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, assure avoir eu une promesse du président...