Home Active Argentine/ L’argent se faire rare
ActiveAfrique du SudBrésilBusinessChineEconomieHealthIndeInspirationIranNon classéPolitiqueRussieSociétéSportsTechUncategorized

Argentine/ L’argent se faire rare

Argentine/ L'argent se faire rare

A woman holds Argentine pesos bills in Buenos Aires on January 12, 2023. - Argentina registered inflation of 94.8 percent in 2022, its highest annual figure since 1991, the Indec national statistics institute said on Thursday. (Photo by Luis ROBAYO / AFP)

Le gouvernement se serre la ceinture en dévaluant le peso de plus de 50%

C’est une thérapie de choc que vient d’annoncer le ministre de l’Economie du nouveau président Javier Milei, mardi 12 décembre en Argentine. En effet, pour stabiliser l’économie de ce pays de l’Amérique du Sud rongée par un endettement et une inflation chroniques, plusieurs mesures dont une dévaluation de plus de 50% du peso a été annoncée. Une mesure visant à serrer la ceinture de l’Etat, et par ricochet, celle de la population qui devra désormais vivre au rythme de cette nouvelle donne. 

Considérée comme une monnaie surévaluée, ( un peu moins de 400 pour un dollar), le peso est au centre d’une série de mesures jugées urgentes, comme déclaré par le ministre argentin de l’économie, Luis Caputo. Au nombre de ces mesures urgentes, la réduction des subventions publiques à l’énergie et aux transports. Toute une batterie de mesure pour éviter la «catastrophe» d’une hyperinflation qui pourrait, selon lui, atteindre 15 000%. «La genèse de nos problèmes a toujours été budgétaire», a affirmé Luis Caputo. Il estime que, pour la première fois, en votant à une large majorité pour Javier Milei, les Argentins ont montré qu’ils comprenaient «qu’il n’y a pas d’argent».

Le pouvoir d’achat des argentins en danger 

Le peso passera dès mercredi à 800 pour un dollar. Cette dévaluation va affecter très fortement et immédiatement le pouvoir d’achat des Argentins, déjà à 40% sous le seuil de pauvreté, en se répercutant sur les prix, comme la dernière dévaluation (20% en août).

A leur attention, le ministre de l’économie a assuré que le gouvernement va maintenir des programmes sociaux d’aide à l’accès à l’emploi et «renforcer les politiques sociales pour ceux qui en ont besoin, sans intermédiaires», a-t-il insisté, a l’image des «cartes alimentaires» (bons d’achat pour les plus démunis).

Le président Milei avait indiqué dans son discours d’investiture, dimanche que «la situation allait empirer à court terme», avant que l’économie, la 3e d’Amérique latine, ne recueille le fruit de l’austérité budgétaire, en maîtrisant une inflation chronique, actuellement à 143% sur un an.

Le ministre Caputo a également annoncé, dans un souci d’austérité budgétaire, que l’Etat «ne va plus présenter d’offres» pour des chantiers publics et annuler les contrats passés «qui n’ont pas déjà commencé». «Les chantiers d’infrastructure en Argentine seront réalisés par le secteur privé, car l’Etat n’a ni argent ni financement pour les mener à bien», a-t-il expliqué. 

Il ne reste plus qu’à espérer que ces mesures drastiques et étouffantes pour les populations, aboutissent aux résultats escomptés.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

Politique

Afrique du sud / Après sa prestation de serment Cyril Ramaphosa contraint de diriger avec des partis d’opposition

Cyril Ramaphosa le président nouvellement élu de l’Afrique du Sud Photo :...

Russie

Sommet ministériel des BRICS en Russie De nouveaux pays manifestent l’envie d’intégrer le groupe

Photo : Réseau International Le Sommet ministériel des BRICS, ou pays émergents,...

Russie

Guerre en Ukraine – Zelensky dit avoir reçu l’assurance du président chinois qu’il ne vendrait pas d’armes à la Russie

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, assure avoir eu une promesse du président...