Home Chine La Chine nie les soupçons d’espionnage émis par l’Allemagne
Chine

La Chine nie les soupçons d’espionnage émis par l’Allemagne

La Chine nie les soupçons d’espionnage émis par l’Allemagne

Maximilian Krah, member of the European Parliament for the far-right Alternative for Germany and AfD's top candidate in June's election to the assembly, gives a statement, after an aide has been arrested in Germany on suspicion of "especially severe" espionage for China, in Berlin, Germany, April 24, 2024. REUTERS/Fabrizio Bensch

L’eurodéputé d’extrême droite Maximilian Krah, dans de beaux draps

Photo: Reuters

La Chine a réagi ce vendredi 26 avril 2024 aux soupçons d’espionnage émis à son encontre par l’Allemagne. En effet, cette semaine, quatre personnes de nationalité allemande ont été mises aux arrêts pour suspicion d’espionnage pour le compte de la Chine. Trois d’entre elles exerçaient dans le milieu de la recherche scientifique. Selon le parquet, ces suspects auraient collecté des informations relatives à des « technologies innovantes pouvant servir à des fins militaires ». Le dernier suspect se nomme Jiang G. Allemand d’origine chinoise, il était pour sa part un proche collaborateur de l’eurodéputé d’extrême droite Maximilian Krah, tête de liste du parti d’extrême droite Alternative für Deutschland (AfD) pour les élections européennes de juin. Il est soupçonné de deux faits graves : à savoir d’une part l’espionnage des opposants chinois en Allemagne, et d’autre part le partagé des informations sur le Parlement européen avec un service de renseignement chinois.

En réaction à ces accusations à l’encontre de son collaborateur, qui n’est autre que son assistant, l’eurodéputé d’extrême droite Maximilian Krah, a promis se séparer de Jiang G, si d’aventure les soupçons d’espionnage qui pèsent contre lui sont avérés.

« C’est un geste qui en dit long, mais après tout c’était une bonne opportunité pour expliquer certaines choses », a affirmél’ambassadrice allemande à Pékin, Patricia Flor, suite à une convocation émise par les autorités chinoises. Elle souligne que son pays ne tolère pas l’espionnage, peu importe sa provenance. Elle rassure toute fois sen ces termes : « Le parquet général fédéral dirige l’enquête. A la fin, ce sera un tribunal indépendant qui se prononcera sur l’accusation ».

Le porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois met l’Allemagne en garde en ces termes : « La Chine s’oppose résolument à toute diffamation et calomnie à son encontre ». Puis « demande à l’Allemagne de rester vigilante quant aux tentatives de nuire aux relations bilatérales » et « de mettre fin à la farce politique anti-Chine ».

 

Jeremy Junior

 

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

Chine

La Taïwan prête à coopérer avec la Chine

Le président taïwanais, Lai Ching-te Photo Reuters Les relations entre la Taïwan...

Chine

Discours d’investiture du nouveau président du Taïwan – La Chine tape du poing sur la table

Le ministre des affaires étrangères chinois, Wang Yi. Les autorités chinoises n’ont...

Chine

Visite de Xi Jingping en Hongrie Les relations entre les deux pays se bonifient

Xi Jingping saluant le chef de cabinet du Premier ministre, Viktor Orban...

ChineEconomie

La Chine enregistre une croissance de son PIB de 5,3 % au premier trimestre 2024

Le président Xi Jing Ping peut être fier du PIB obtenu par...