Le pays plongé dans une impasse économique  

L’Éthiopie, deuxième pays le plus peuplé d’Afrique avec 132 millions d’habitants, est en ce moment plongé dans une impasse économique. Après la Zambie et le Ghana, ce pays historique de l’Afrique de l’Est, rejoint la liste des pays africains confrontés à un défaut de paiement. Ses autorités ont en effet, annoncé lundi dans la soirée,  l’incapacité du pays à honorer un coupon obligataire de 33 millions de dollars qui devait arriver à échéance le 11 décembre. Une situation qui accentue la vulnérabilité économique du deuxième pays le plus peuplé d’Afrique.

Avec cette situation, le pays d’Hailé Sélassié de vénérée mémoire, se retrouve dans l’incapacité de satisfaire à cette obligation qui ne représente qu’une fraction de sa dette internationale, qui s’élève à un milliard de dollars. Cette dette arrive à échéance à la fin de l’année 2024. Une deadline qui alourdit la pression sur le gouvernement pour trouver des solutions viables.

Des négociations en cours pour une restructuration de la dette

L’exécutif éthiopien, conscient de sa situation financière précaire, cherche à restructurer sa dette. Après avoir conclu un accord avec ses créanciers bilatéraux en novembre, le pays vise à faire de même avec les détenteurs d’obligations privés. Il s’agit d’une démarche qui s’inscrit dans une stratégie plus large pour redresser l’économie éthiopienne.

Face à ses difficultés financières, l’Éthiopie a aussi obtenu une suspension provisoire du service de sa dette. Et ce, à hauteur de 1,5 milliard d’euros pendant deux ans. Cette suspension est soumise à la condition que les négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) aboutissent à l’obtention d’un prêt d’ici mars 2024. C’est une lueur d’espoir dans un pays marqué par les impacts cumulés de la crise du Covid-19 et des conflits internes.

La guerre civile a empiré la situation 

L’économie éthiopienne a été fortement ébranlée par la pandémie, le repli des cours de certains produits d’exportation et un épisode de sécheresse sans précédent depuis quarante ans. L’inflation y est très élevée, et le pays se fissure face à une pénurie de devises fortes et des remboursements croissants de la dette extérieure.  En novembre 2022, le gouvernement fédéral et les forces rebelles de la région septentrionale du Tigré ont signé une trêve pour mettre fin à une guerre civile qui avait démarré deux ans plus tôt. 

L’Éthiopie bien avant, avait demandé un allègement de sa dette au titre du cadre commun du G20 au début de l’année 2021. Malheureusement, les progrès ont été initialement retardés par la guerre.  Au début de l’année, le gouvernement a demandé au FMI un nouveau programme de prêt d’une valeur de 2 milliards de dollars. Les deux parties n’ont pas encore conclu d’accord, mais le FMI a déclaré que les discussions étaient en cours. 

Avec 132 millions d’habitants, l’Ethiopie a longtemps été l’enfant chéri des investisseurs, occidentaux comme chinois, en raison de sa base industrielle solide et d’un cadre juridique et institutionnel attractif. Toutefois, il est désormais évident que le modèle économique  de cet ex-enfant chéri des investisseurs a montré ses limites. Économiquement, L’Éthiopie ne fait plus rêver. Tous les voyants dans ce domaine sont au rouge.

 

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

Chine

Discours d’investiture du nouveau président du Taïwan – La Chine tape du poing sur la table

Le ministre des affaires étrangères chinois, Wang Yi. Les autorités chinoises n’ont...

Politique

Visite – Vladimir Poutine en Chine pour renforcer les liens avec Xi JinPing

Chaleureuse poignée de mains entre Vladimir Poutine et Xi JinPing, deux dinosaures...

Société

Argentine – Trois lesbiennes meurent suite à un incendie criminel

Un hommage est rendu aux disparues au pied de l’immeuble Photo AFP...

Business

Annonce de l’augmentation des droits de douanes des véhicules électriques, batteries et produits solaires chinois aux USA

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Wang Wenbin Photo :...